Fonctionnement et philosophie

Publié le :
Publication dédiée :
  • Solidarité nationale / Pauvreté / Précarité

  • Elle a pour but « d’aider et d’apporter une assistance bénévole aux personnes démunies, notamment dans le domaine alimentaire par l’accès à des repas gratuits, et par la participation à leur insertion sociale et économique, ainsi qu’à toute l’action contre la pauvreté sous toutes ses formes ».
    L’activité de l’association ne s’exerce que sur le territoire français métropolitain.
    Ainsi, il n’existe aucune association agréée dans les DOM-TOM, car cela nécessiterait des structures beaucoup plus lourdes et donc plus onéreuses.
    Pour les mêmes raisons, et aussi parce que les législations et les règles fiscales sont différentes, aucune association basée ou opérant à l’étranger ne relève de l’association française. De telles structures ne peuvent en aucun cas laisser entendre qu’elles ont un lien quelconque avec l’association française et à plus forte raison qu’elles ont reçu notre agrément.
    La structure des Restos du Cœur, décentralisée, se compose d’une association nationale et de 113 associations départementales réparties dans 96 départements.

    L’association nationale

    Le conseil d’administration définit, depuis Paris, la politique des Restos, que le bureau élu met en œuvre avec l’aide d’une équipe de permanents et de bénévoles.
    L’association nationale regroupe un certain nombre d’activités centralisées, dont elle fait bénéficier toutes les associations départementales :
    - Elle assure les achats et l’approvisionnement dans les départements. Les denrées récupérées sont ensuite réparties par les associations départementales entre leurs centres de distribution.
    - Elle apporte l’appui technique et l’aide financière nécessaires aux actions d’aide alimentaire et d’aide à l’insertion.
    - Elle assure la formation des bénévoles.
    - Elle veille au bon fonctionnement des associations départementales, contrôle et consolide leurs comptes.
    - Elle aide à la cohérence des actions des différents intervenants et à l’échange d’informations grâce aux chargés de mission, qui font le lien entre le siège et les départements.
    - Elle assure la communication générale des Restos : relations avec la presse nationale et internationale.
    - Elle autorise (ou non) les manifestations faites au nom ou au bénéfice des Restos.

    Les associations départementales

    Présentes sur tout le territoire, elles sont autonomes juridiquement. L’assemblée générale est constituée des bénévoles du département. Elle élit un conseil d’administration, un bureau, un président. Les associations sont cependant liées à l’association nationale par un contrat d’agrément qui définit leurs obligations.
    Toutes ces associations gèrent, animent et coordonnent sur le terrain l’aide alimentaire, l’aide à l’hébergement et les multiples activités qui contribuent à la réinsertion. C’est un travail au quotidien qu’elles assurent avec conviction et efficacité grâce à 40 000 bénévoles.
    A l’écoute de toutes les formes d’exclusion, elles apportent des propositions et de nouvelles initiatives qui contribueront à faire de ceux que l’on appelle les bénéficiaires des gens comme tout le monde.

    Une charte

    L’esprit Restos est résumé dans la Charte des Bénévoles que chacun s’engage à respecter :

    Respect et solidarité envers toutes les personnes démunies.
    Bénévolat, sans aucun profit direct ou indirect.
    Engagement sur une responsabilité acceptée.
    Convivialité, esprit d’équipe, rigueur dans l’action.
    Indépendance complète à l’égard du politique et du religieux.
    Adhésion aux directives nationales et départementales.

    Gestion et transparence

    La plus grande partie des ressources de l’association provient des donateurs (380 000 en 2002/2003). Elles sont complétées par des subventions des collectivités publiques.
    Les Restos du Coeur sont très soucieux d’utiliser au mieux ces fonds publics et privés : les frais généraux sont réduits (11,82 % des ressources en 2002/2003) et les dépenses superflues éliminées. En conséquence, près de 90% des ressources sont consacrés aux actions de l’association.
    De plus, les Restos du Coeur sont membres du Comité de la Charte de déontologie des organisations sociales et humanitaires et se soumettent, à ce titre, à un contrôle annuel. Enfin, le compte d’emploi des ressources et le bilan financier agréé par un commissaire aux comptes sont rendus publics depuis toujours.

    La fête toujours

    L’idée de Coluche, c’est que la solidarité est l’affaire de tous, dans la simplicité, la joie et la bonne humeur. Dès la première année, il a entraîné ses "potes" du show-biz aux Restos. Depuis, autour de Jean-Jacques Goldman, la fidélité des "Enfoirés" ne s’émousse pas. Chaque année, "la" soirée des Enfoirés, enregistrée devant une essemblée essentiellement constituée de bénévoles (payant leur place !), réunit de nombreux téléspectateurs autour d’une grande fête, fidèle à l’esprit des Restos. Les artistes abandonnent leurs droits à l’association et la vente des CD et cassettes vidéos est une importante source de revenus.
    Tout au long de l’année, un peu partout en France, d’autres évènements artistiques, culturels, sportifs, festifs… se déroulent au profit des Restos. Chacune de ces manifestations doit obligatoirement faire l’objet d’un contrat d’habilitation imposant certaines contraintes pour garantir le respect de l’éthique et de l’image de l’association.



    Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

    modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

     
    A propos de ESS et société, Enjeux et débats
    ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
    En savoir plus »