Pour un statut associatif européen


Conférence de presse du 30 juin 2008 pour le lancement de la communication du Conseil économique et social présentée au nom du bureau par M. Jean-Marc Roirant, au nom de la délégation pour l’Union Européenne.

Extraits :

Les associations sont des acteurs clefs pour favoriser la citoyenneté active et la démocratie participative. Leur rôle dans l’alimentation et l’animation de la vie démocratique européenne, la culture européenne et le modèle social européen est largement reconnu. Le Traité de Lisbonne affirmant dans son article 8 B la nécessité du dialogue civil et de la participation associative (« les institutions entretiennent un dialogue ouvert, transparent et régulier avec les associations représentatives et la société civile »), le Conseil économique et social a souhaité revenir sur ce dossier, pour analyser les raisons justifiant l’adoption d’un statut des associations européennes transnationales et certains des grands principes que pourrait revêtir celui-ci, de manière à inciter la Commission à prendre l’initiative de présenter un nouveau projet de proposition en ce sens.

Source : La suite de l’article par ici...


1 Message

  • un Statut associatif européen avec gains collatéraux 19 juillet 2008 06:22, par Michel-Jean Laveaud

    La citoyenneté comme la démocratie participative, dans les pratiques sociales s’accommode et s’affranchit des frontières de l’espace et des temps dédiés à la formation initiale, professionnelle, aux pratiques artistiques, sportives, culturelles, de solidarité locale, interrégionale ou internationale.
    Pour ce qu’il en est de l’économie sociale et solidaire comme éveilleuse de solidarité moins sectorielle, le statut associatif européen serait bien inspiré par l’élaboration d’une charte de l’inter-territorialité coopérative pour faire contre-feux à une tendance naturelle à l’exercice hors-sol de l’évaluation et de la prospective dans toutes les formes de " gouvernance".
    Cette réflexion réfère à l’anthropologie du projet et à la sociologie appliquée au développement local dont on trouve maintenant dans plusieurs universités des formations en Master 2. ex : http://socio-univ.lyon2.fr .

    Ce petit pas vers un statut européen , est une heureuse initiative à l’occasion de la Présidence franà§aise de l’UE, avec l’intérêt des mutualisations d’expériences territoriales quand l’Europe des Régions se substitue à l’Etat de Droit-Providence.

    A la faveur des Agendas 21 régionaux ( Développement durable), avec les 20 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant en 2009 et avec les candidatures de Bordeaux, Lyon, Marseille et Toulouse comme Capitale Européenne de la Culture Européenne en 2013, ce statut associatif européen trouverait un étayage opérationnel et novateur pour éviter un formalisme dont nous connaissons les avatars.

    La citoyenneté et la démocratie participative, au-delà des mots-valises recouvrent des pratiques sociales et variées dont bon nombre font du lien social local ouvert sur le monde via l’UE qui sortirait plus lisible avec cette avancée juridique avec objets.

    Ce statut associatif européen prendrait-il la reconquête de l’espace public, les libertés et les obligations qui vont avec , comme objet social ?
    La vie associative volera-t-elle au secours du bien commun ou contribuera-t-elle à sa privatisation en l’absence de commande politique digne d’intérêt ?
    Les TIC seraient bienvenues dans les mutualisations d’expériences utiles au développement local - mondial, encore faudrait-il que les plans informatiques territoriaux en France fassent une place aux Universités populaires intergénérationnelles, un concours à la formation tout au long de la vie autant qu’à "la réussite éducative", pas seulement scolaire.
    Education au sens "non-bancaire" de Paolo Freire.
    cf : Colloque " La mise en culture des territoires" Institut Européen du Cinéma et de l’Audiovisuel ( IECA) - Groupe Recherche Information Communication Propagandes ( GRICP) Université Nancy 2 mai 2007. Publication des actes aux Presses Universitaires de Nancy sept. 2008.

    Pour " la formation à l’exercice de la citoyenneté", en défense illustration de l’article 17 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ( Médias et Droit aux informations), il y a une urgence dans la lisibilité collective du rôle associatif dans le développement local en s’affranchissant d’étranges disjonctions ( Forum citoyen,Forum des associations, Forum des métiers, Forum des solidarités , locales, décentralisées, internationales, ect.).. La reliance et l’approche systémique comme une "remédiation" aux fractures auxquelles nous contribuons habituellement.

    Pour Les Ateliers d’Algebrista, C.I.C.S.TE Arcure Art. 17, délégation locale des Droits de l’Enfant en Territoire Rhône ( www.dei-france.org) avec la Fondation pour la nouvelle culture de l’eau, solidaire et durable sur le petite planéte bleue.

    Voir en ligne : La Convention Internationale des Droits de l’Enfant, la coopération intergénérationnelle documentée et les dynamiques territoriales.

    repondre message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »