Partir pour repartir : les vacances sont un droit pour tous, rappelle ATD Quart Monde dans sa dernière campagne


Dans une société marquée par de fortes inégalités sociales, ATD Quart Monde rappelle l’importance pour les plus pauvres de partir en vacances et lance une campagne nationale de sensibilisation et d’appel aux dons, intitulée « Partir pour repartir ».

Exactement 30 ans après avoir été reconnu comme objectif national, l’accès aux vacances reste aujourd’hui largement inégalitaire. Plus d’un Français sur trois, dont 3 millions d’enfants, ne partent pas en vacances. Au-delà de ce chiffre se cachent par ailleurs de fortes disparités : selon une étude menée en 2014 par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), 40 % des personnes aux revenus inférieurs à 1 200 euros mensuels ont quitté leur domicile pour des congés en 2014, contre 86 % de celles qui disposent de plus de 3 000 euros. Des chiffres qui restent stables depuis plusieurs années.

Plus on est aisé, plus on a de chance de s’échapper, donc. Encore considérées comme un luxe par beaucoup, les vacances permettent pourtant aux personnes touchées de près par la pauvreté de s’évader du quotidien, de se ressourcer et de sortir de l’isolement. Pour les parents dont les enfants sont placés, c’est aussi l’occasion de partager un temps en famille. Pour tous, petits et grands, ce moment de répit permet d’envisager un nouveau départ... de partir pour repartir.

Lancée le 5 avril dernier par ATD Quart Monde, la campagne « Partir pour repartir » est déclinée en affiches publicitaires et renforcée par une campagne numérique sur les réseaux sociaux. Dans le cadre de cette campagne, un crowdfunding est en cours la plateforme KissKissBankBank jusqu’au 19 mai et une vente aux enchères au profit d’ATD Quart Monde se tiendra le 28 mai à l’Hôtel Drouot, réunissant plus de 200 œuvres offertes par des artistes et des particuliers.

Les bénéfices de ces deux opérations permettront de financer une partie des travaux de rénovation de La Bise, la maison de vacances familiales d’ATD Quart Monde située dans le Jura, qui depuis 40 ans permet à des familles et des personnes isolée en grande précarité de se retrouver pour un temps de vacances. Estimés à 1 million d’euros, les travaux permettront une mise en conformité du bâtiment et l’amélioration du confort des futurs vacanciers.

Pour Claire Hédon, présidente d’ATD Quart Monde :

« L’absence de vacances devient un vrai marqueur d’exclusion. Pourtant, les vacances sont un facteur d’épanouissement tant personnel que social : elles sont génératrices d’estime de soi et de liens sociaux. Les vacances, pour les personnes les plus précaires, peuvent être un extraordinaire levier de dynamisation : reprendre l’initiative, se lancer dans une formation, une recherche d’emploi, un meilleur logement devient alors envisageable. »

Pour Isabelle, directrice de la Bise :

« La maison et le projet sont vraiment connus et reconnus dans le coin, les habitants des alentours sont convaincus de ce droit aux vacances pour tous et ils viennent lors des séjours pour participer aux repas, aux animations. Cette mixité sociale là, c’est ce qui fait de La Bise un beau projet. »

Pour Emmanuel, parti en 2017 à la Bise avec ses deux enfants :

« Je n’avais pas vu mes enfants depuis cinq ans. Ils sont placés et vivent dans le Jura d’où je suis originaire. Et moi je vis à Béziers. Je venais de récupérer mes droits de les voir. Ça nous a permis de passer un moment ensemble, de nous retrouver. Ça m’a permis de me rapprocher de mes enfants, de re-dialoguer. C’étaient les premières vacances seul avec eux. Que du bonheur. »



Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »