Les fédérations d’aide à domicile s’inquiètent de la baisse des ressources


A DOMICILE, ADESSA, ADMR, FNAAP/CSF et UNA se sont félicités, le 15 juin 2009, que la branche famille de la Cnaf se donne comme objectif d’ « améliorer le dispositif de financement de l’aide à domicile au regard du bilan de la réforme » (Annexe 2 de la convention d’objectifs et de gestion 2009-2012 entre l’Etat et la CNAF).

Elles s’inquiètent néanmoins du niveau des moyens financiers prévus entre 2009 et 2012 pour atteindre cet objectif. L’enveloppe attribuée en 2009 est inférieure de 19% à l’enveloppe prévue en 2008. Il manquera donc 10 millions d’euros en 2012 pour atteindre le niveau initial de 2008, indiquent-elles : « Ces montants font craindre une réduction drastique des marges de manœuvre des structures d’aide à domicile. Or, celles-ci sont déjà fortement touchées par une sous consommation notable des fonds attribués en 2008 et paralysées, pour certaines d’entre elles, par la difficulté d’appliquer, sur le terrain, la réforme de l’aide au domicile des familles engagée par la CNAF en 2007 ».

Source : La suite de l’article par ici...


4 Messages

  • A DOMICILE, ADESSA, ADMR, FNAAP/CSF et UNA se sont félicités, le 15 juin 2009, que la branche famille de la Cnaf se donne comme objectif d’ " améliorer le dispositif de financement de l’aide à domicile au regard du bilan de la réforme " (Annexe 2 de la convention d’objectifs et de gestion 2009-2012 entre l’Etat et la CNAF).

    Ici nous pouvons mettre en lumière quelques étrangetés .
    Sous couvert d’améliorer le dispositif, embarquement des rats dans le navire pour sa navigation jusqu’en 2012, en Bretagne près de la Pointe du Raz, la Baie des Trépassés justifie de vieilles histoires de naufrageurs. Nos acquis de civilisation heureusement nous assurent que ces temps sont révolus !
    Pour l’ensemble des politiques sociales en France, les conventions d’objectifs et de gestion sont disjoints d’une obligation de moyens majeure, celle de la participation des "bénéficiaires" de ces politiques sociales publiques, à l’élaboration, à la mise en oeuvre et à l’évaluation continue de ces politiques, y compris au sein des dynamiques territoriales avec les Fédérations et associations chargées de la mise en oeuvre.
    En s’ajoutant à d’éventuels effets de mur méthodologiques qui rendent caduques ici ou là les décrets d’application, l’effet pervers de non consommation des budgets se traduit en une complicité active des administrations au torpillage et au naufrage des dispositifs par ceux-là même qui devrait être garants de la faisabilité et de la réussite de la mise en oeuvre. La croisière jusqu’en 2012 ne justifierait donc pas d’inquiètude, tous les passagers, boscos et chefs de quart peuvent se rassurer sur l’arrivée problable sur l’ile de la séreinité. Le capitaine et son état-major sont injoignables, occupés au Grand Salon avec l’ouverture du Bal de ce voyage inaugural..

    Elles s’inquiètent néanmoins du niveau des moyens financiers prévus entre 2009 et 2012 pour atteindre cet objectif. L’enveloppe attribuée en 2009 est inférieure de 19% à l’enveloppe prévue en 2008. Il manquera donc 10 millions d’euros en 2012 pour atteindre le niveau initial de 2008, indiquent-elles : " Ces montants font craindre une réduction drastique des marges de manÅ“uvre des structures d’aide à domicile. Or, celles-ci sont déjà fortement touchées par une sous consommation notable des fonds attribués en 2008 et paralysées, pour certaines d’entre elles, par la difficulté d’appliquer, sur le terrain, la réforme de l’aide au domicile des familles engagée par la CNAF en 2007 ".

    repondre message

  • Si pour des raisons budgétaires, les marges de manoeuvre viennent à diminuer pour l’aide à domicile, quelles solutions proposer pour pallier la demande montante ? Entre les mères de famille qui ne peuvent s’occuper de leurs enfants pendant leur absence, les personnes à¢gées, dépendantes ou handicapées qui ont besoin d’un suivi quasi-quotidien... que faire ? En attendant, heureusement que des entreprises régionales, des associations et des sites internet comme www.ayouda.com par ex, se développent pour accompagner les personnes dans leur vie quotidienne à domicile.

    repondre message

  • Bonjour,
    Ma mère a 67 ans. Elle est très malade et bénéficie de l’ACTP. Et c’est l’admr, qui a comme financeur le conseil général, qui s’en occupe. Ces derniers jours l’admr la menace d’un recouvrement judiciaire si elle ne paie pas plus de 980 €uros dus à des heures supplémentaires. Délai de paiement, le 02 mai prochain. Et à cette date l’admr cessera de lui venir en aide.

    L’admr estime que ma mère est responsable des heures supplémentaires faites par les salariées. Le simple fait que ma mère signe les nombreux carnets de présence suffirait à la rendre responsable. Comme elle a signé, elle devrait payer.

    Ma mère et moi sommes dans l’incompréhension totale. Ma mère est sans le sous, il ne lui est pas possible de donner une telle somme. Puis comment une telle somme peut-elle tomber comme à§a sans préavis, elle a pourtant dà » se cumuler sur des mois ?

    La mesure est injuste. Jamais sur aucun document contractuel il n’a été écrit qu’une signature de ma mère sur un feuillet de présence pourrait l’engager sur un paiement d’heures supplémentaires. La signature n’a jamais été autre chose que de marquer la venue des aides ménagères.

    Sans compter que le comptage des temps d’interventions (en centième d’heure) n’est pas du tout à la portée de ma mère. Et le cumul des heures de tous les carnets sur un mois est une mission carrément impossible pour elle et même pour d’autres.

    Si cette admr insiste, nous serons contraints de saisir la justice pour défendre ma mère. Les chefs d’accusation pourraient être : l’abstention volontaire de porter assistance à une personne en péril (Art. 223-6 du Code pénal). L’abus de faiblesse ou de l’ignorance d’une personne (code de consommation Art. L 122-8). La non application de la déclaration universelle des droits de l‘homme, article 25, paragraphe 1, qui précise que : " Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé… ". La non ou mauvaise application de l’article 5.2 heures supplémentaires de la convention collective 3321.

    Ma mère est actuellement à l’hôpital o๠elle a failli mourir en début de cette semaine. Je pense que tout ce stress engendré par cette histoire en est la cause.

    Il ne faudrait pas qu’une mauvaise gestion des heures supplémentaires admr condamne injustement ma mère qui est une personne déjà très affaiblie par sa santé.

    J’attends de vous que vous me donniez votre aperà§u sur ce contentieux et la suite à donner.

    Veuillez recevoir mes salutations distinguées,

    Thierry Hubert

    repondre message

  • bonjour je suis aide à domicile et je fais ma v.a.e pour devenir auxiliaire de vie.
    ma question est Pensez vous qu’un jour je puisse connaitre le chômage ? Dois je envisager une éventuelle reconversion ? merci de me répondre.

    repondre message

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »