L’économie sociale progresse aux prud’homales


Les élections prud’homales constituent un scrutin important pour les employeurs : il est la référence pour jauger du poids respectif et de la représentativité des organisations patronales. Les syndicats de salariés peuvent arguer qu’ils ont d’autres cadres, et d’autres occasions pour mesurer la représentativité des différentes organisations syndicales. Mais du côté patronal, les élections prud’homales constituent le seul test de représentativité indiscutable, car ouvert à toutes les organisations.

En 2008, comme en 2002, trois syndicats d’employeurs d’économie sociale se sont regroupés (à savoir GEMA, USGERES et UNIFED) et ont présenté des listes communes, sous l’étiquette Association des employeurs de l’économie sociale (AEES). Face aux candidats de l’AEES se présentaient des candidats de l’Union pour les droits des employeurs (UDE) (réunissant la CGPME, la FNSEA, le MEDEF, l’UNAPL et l’UPA) et des listes diverses, plus ou moins nombreuses selon les tribunaux.

Source : La suite de l’article par ici...


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »