Auberges de jeunesse, le temps de l’espérance


1937, 1938, 1939. Le temps du Front populaire et des premiers congés payés. Dans les auberges de jeunesse déferlent des jeunes de tous horizons. Pierre Jamet est de ceux-là. Avec son appareil photo, lui qui avait « une tendresse particulière pour Doisneau » va saisir ces instants de joie, de partage, d’amitiés. C’était juste avant la guerre. On croise dans ses photos des jeunes gens qui disparaîtront dans les camps, d’autres qui entreront en résistance, d’autres encore qui feront d’illustres carrières. Pierre Jamet, lui, sera surtout connu pour être l’un des Quatre Barbus, qui enchantèrent les cabarets parisiens, oubliant qu’il fut aussi un grand photographe

Source : Mediapart par Pierre Jamet


Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire...

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 
A propos de ESS et société, Enjeux et débats
ESS et Société a pris le relais de feu le site de Ressources Solidaires disparu en décembre 2017. Media social et solidaire dédié à l’économie sociale et solidaire en France et dans le monde, ESS et société permet de comprendre et de s’informer sur l’ESS au travers d’un agenda et d’une revue de presse sur l’économie sociale et solidaire L’information que vous recherchez pour comprendre et débattre sur ce (...)
En savoir plus »